Un parc spirituel
aux sentiers divers
à parcourir...
Événements à saveur spirituelle...
 
Tous les parcs s'animent de vie autour d'événements spéciaux, de spectacles, d'expositions...
Cet oasis ne fait pas exception à la règle, cependant, son dynamisme trouve ses couleurs dans la spiritualité...
Bonne exploration !
 
LANCEMENT DU  LIVRE  PRIER LA VIE
PAR L’ÉCRIVAIN POÈTE ANDRÉ BISAILLON
 

 

Une « liturgie » aux accents de paix, de douceur et d’humanité célébrée dans une résidence de personnes âgées
dimanche le 10 décembre 2011
par Michel LaFontaine, B.Th,M.A.

 

La Vie a été priée au cours de cette cérémonie revêtue de poésie, de musique et de spiritualité. Parmi les dignitaires invités : les résidents et les bénévoles du Centre d’hébergement Réal-Morel de Verdun (arrondissement Sud-Ouest de Montréal, Québec) à qui le livre est explicitement dédié. Plus d’une centaine de personnes ont participé au lancement officiel du nouvel ouvrage de André Bisaillon : Prier la Vie, publié aux éditions Novalis, ce dimanche après-midi, 10 décembre 2011, dans la grande salle communautaire de la résidence Réal-Morel.
 
            
                     André Bisaillon et Michel LaFontaine                         André Bisaillon présente un extrait de Prier la Vie         Kiosque au Salon du Livre de Montréal en novembre 2011
                                                                                                     © 2011 - Photos: Marcel Goineau
Michel LaFontaine, prêtre et responsable du service des Soins spirituels à Réal-Morel, a exercé le rôle de maître de cérémonie. Lors de son allocution d’ouverture, il a rappelé « l’originalité » du lancement de Prier la Vie : de mémoire d’homme, c’est la première fois qu’un auteur, (monsieur André Bisaillon en est à son troisième ouvrage), s’inspire de la vie spirituelle, affective, émotive des personnes âgées, conjuguée avec des expériences personnelles, pour créer un livre orienté vers l’espérance et la tendresse.  C’est également « une première » , en accord avec la philosophie « milieu de vie » prônée dans le milieu de l'hébergement et des soins de longue durée, qu’un auteur choisit de faire le lancement de son œuvre dans un centre d’hébergement. Il faut dire que chacun des textes de monsieur Bisaillon a été présenté au fil du temps aux résidents lors des célébrations liturgiques dominicales et festives. Enfin, ce n’est pas tous les jours qu’un jeune « retraité » bénévole à temps complet offre gracieusement ses talents poétiques, son affection à la fois remplie d’humanité et de profondeur spirituelle, sa créativité et sa générosité à la promotion et à la dignité de personnes vulnérabilisées par l’âge ou la maladie, et à celles qui « font du bien », qui donnent temps et chaleur humaine, qui rendent des services essentiels et qu’on nomme « bénévoles ».
 
Le souhait ultime de l’écrivain poète, formulé à nouveau lors du lancement, s'inscrit dans l’une de ses méditations priées: « Fais que mon sourire, mon approche et mon attitude soient si transparents et si lumineux que tous ceux que mon regard croisera aujourd’hui se sentent envahis de bonheur et de paix. » (Prière quand il pleut, p. 67).
 
          
                 Monsieur Tyrone Benskin, député de Jeanne-Le Ber              Monsieur Daniel Chartrand, CSSS Sud-Ouest-Verdun         L'auteur André Bisaillon et le père Benoît Lacroix, o.p.
                                                                                          © 2011 - Photos 1 & 2: Marcel Goineau  ; Photo 3: Serge Boisvert
 
Parmi la brochette d'invités, nous retrouvions le député fédéral du comté de Jeanne-Le Ber, monsieur Tyrone Benskin, membre du Nouveau Parti Démocratique et représentant du gouvernement canadien et monsieur Daniel Chartrand, directeur de l’hébergement et représentant du CSSS du Sud-Ouest-Verdun.
Le révérend père Benoît Lacroix, dominicain, philosophe, homme de lettres et communicateur dont la réputation dépasse nos frontières, a réjoui l’assemblée avec un discours aussi bref que spirituel. Jeune de ses 96 ans, le père Lacroix a saisi l'espérance jaillissante de l'univers spirituel et littéraire de monsieur Bisaillon et c'est dans ce sens qu'il a signé avec joie la préface de Prier la Vie.
 
    
                                                                                                                         © 2011 - Photos: Marcel Goineau 
 

Enfin, un très bel hommage du directeur des éditions Novalis, monsieur Yvon Métras, qui ne pouvait être présent, a été lu par le maître de cérémonie : « Une maison d’édition espère toujours retrouver dans un manuscrit qui lui est soumis l’un ou l’autre des éléments suivants : la pertinence du sujet, l’authenticité du message, la profondeur de la réflexion ou la beauté de la langue. Imaginez notre bonheur quand tous sont au rendez-vous dans le même ouvrage!

C’est l’expérience que j’ai vécu en recevant le texte d’André Bisaillon. Sachant manier les mots et leur donner une forme permettant d’en découvrir le sens et la portée, André a su capter mon attention dès les premières lignes:

« Me revoici, Seigneur, dans l’espoir, dans l’Esprit,

Avant que sonne l’heure et que meure la nuit

Toi notre créateur, le plus intime ami,

Imprime dans mon cœur les mots qui pacifient. »

Tout ici décrit la nature de son livre : nourrir l’espoir, pacifier le cœur, se laisser porter par la présence de l’Esprit, découvrir l’amitié offerte par Dieu. N’est-ce pas aussi le but de tout ouvrage de spiritualité? En ce sens, l’inspiration d’André a su rejoindre les préoccupations de notre maison qui, heureux hasard, conclue avec ce lancement les festivités de son soixante-quinzième anniversaire de fondation. »
 
                       
                             Marlène Drolet et Jean-Michel Grondin, musiciens               Robert Dagenais et Michel LaFontaine               P.Lacroix; A.Bisaillon, M. Drolet, J.-M. Grondin 
                                                                                                                        © 2011 - Photos Marcel Goineau 
La cérémonie du lancement de Prier la Vie s’est poursuivie dans un climat artistique. À la suite des allocutions d'usage, un récital de chant, musique classique et poésie a été présenté, mettant en vedette madame Marlène Drolet, soprano de grand talent, monsieur Jean-Michel Grondin, pianiste récipiendaire du premier prix d'interprétation du Conservatoire de l’Université de Montréal en 2011, et monsieur André Bisaillon. Des extraits de Prier la Vie ont été lus avec émotion et sensibilité par l'auteur et mis en écrin par la voix tout en nuance de madame Drolet et la musique inspirée de monsieur Grondin.
 
                                                       
                                                                                                                        © 2011 - Photos Marcel Goineau 
C'est par la traditionnelle rencontre avec l'auteur et son public, une séance de signatures, un vin d’honneur et des bouchées que s'est terminé cet après-midi fertile en émotion

 

Chantal Blais et Michel LaFontaine, adeptes de la philosophie "milieu de vie", organisateurs du lancement et artisans de son succès, ont tenu à remercier chaleureusent les résidents et les bénévoles du centre d'hébergement Réal-Morel, véritables héros de cette fête, de même que toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin à cet événement littéraire et spirituel sans précédent dans les annales du milieu de la santé, des soins et des services sociaux.

 

Rappelons que Prier la Vie est disponible aux éditions Novalis et dans toutes les librairies (en magasins et par internet) en format « livre » et « numérique ». Novalis étant affiliée aux éditions Bayard Presse, Prier la Vie est distribué largement en Amérique et en Europe.
 
Sites à consulter à propos du lancement de Prier la Vie:

http://www.messagerverdun.com/Societe/Spiritualite/2011-12-07/article-2827797/Lancement-du-livre-%26laquo%3BPrier-la-Vie%26raquo%3B/1

 

http://www.messagerverdun.com/Societe/Spiritualite/2011-12-15/article-2838884/Lancement-du-livre-Prier-la-Vie-d%26rsquo%3BAndre-Bisaillon/1

 

 

 

                                                                     

Prier la Vie

 

«Des pensées pacifiantes. Des prières le plus souvent rythmées

selon les jours et les heures de la liturgie chrétienne.

Avec des rappels continus d’énoncés bibliques qui invitent à la méditation ! »

PRÉFACE DU PÈRE BENOÎT LACROIX, o.p.

 

« Pour ma part, je puis affirmer qu'il s'agira vraiment de mon Livre des heures
puisqu'à toute heure du jour, à chaque étape de ma vie,
je pourrai en reprendre la lecture, confiant d'y retrouver toujours le rayon de lumière
qui coule de la plume de l'auteur et éclaire la route du lecteur. »
POSTFACE DU PÈRE JEAN-ROCH HARDY, s.v.

 

Ce recueil de prière invite à la contemplation de la personne humaine dans son cheminement vers davantage de paix, d'harmonie et de sérénité.  Côtoyant le quotidien des personnes âgées, seules et malades, André BISAILLON tire de cette riche expérience un regard sur la vie, la souffrance, l'amitié et la foi.  Ces poèmes, soumis à la cadence des alexandrins, apportent un rythme et une intériorisation nécessaires à la prière.  À travers ces textes arrimés à la vie, c’est l’âme de chacun,de chacune qui est nourrie et interpellée. 

 
192 pages. 21 photograhies inédites de Julie Regimbal. Prix: 19,95

Prier la vie est le premier ouvrage d’une nouvelle collection :

" Paroles pour prier " 

qui propose des textes pour inspirer, stimuler et nourrir la vie et la prière.

 

ANDRÉ BISAILLON a consacr                                                                     

André Bisaillon, natif de Montréal, Québec, Canada, a consacré une grande partie de sa vie à l’enseignement et à la communication: professeur de français, annonceur à Radio-Canada et à Télé-Québec, conférencier et narrateur pour des films documentaires. Tout en poursuivant sa carrière d’écrivain en composant des textes et poésies à saveur chrétienne et spirituelle, il se consacre également aux soins des personnes âgées. Il est l’auteur de deux autres livres : Prie-Aime (1981) et Le Bréviaire de l’Amour (Éditions le Renouveau, 1987).
 
                                                                                        
Prier la Vie est en vente chez Novalis/Bayard : 1-800-668-2547
et dans toutes les bonnes librairies.
______________________________________________________________

 

                                                      

VISITE DU RELIQUAIRE DU SAINT FRÈRE ANDRÉ
DANS DEUX CENTRES D'HÉBERGEMENT DU SUD-OUEST
 
par Michel LaFontaine, B.Th,M.A. 
 
© 2011 - Reliquaire du saint Frère André - Photo: Michel Lafontaine
20 février 2011 - Sud-Ouest Montréal - Près de 175 personnes, dans les deux centres d'hébergement du sud-ouest de la ville de Montréal, où j'oeuvre comme conseiller spirituel, ont participé à cet événement important de la visite du reliquaire-pèlerin du saint Frère André, les 7 & 8 février 2011. Les salles communautaires polyvalentes ont accueilli résidents, parents et amis dans le cadre d’une célébration festive et spéciale, autour du thème de la journée mondiale des malades 2011 : Un cœur, la lumière (note 1).
 
                  
© 2011 - Photos: Valérie Barbeau (1 à 3) & Michel LaFontaine (4)
Au cours de ce rassemblement, les participants ont pu recevoir l’onction des malades et célébrer l’eucharistie. Un moment de vénération concluait cette fête spéciale. Tous et toutes ont pu se recueillir et toucher le reliquaire qui contient une parcelle du cœur du saint Frère André (canonisé à Rome le 17 octobre 2010) et disposé de manière artistique sur des pierres du Mont-Royal,  décoré de deux médaillons dorés. Cette visite du Frère André a porté et portera des fruits spirituels. On ressentait dans les deux assemblées une émotion palpable et intense. Des résidents se remémoraient des visites en personne au Frère André avant son décès, des souvenirs anciens, des prières exaucées, et ont profité de la présence du reliquaire pour adresser leurs requêtes. Quelques personnes n’ont pu retenir des larmes d’émotion. "J'ai demandé au Frère André de me guérir..."; "Je lui dois tant à cet homme simple mais près des gens..."; "Je me souviens d'être entré dans son bureau en compagnie de mon père..."; "J'ai pu le toucher lors de sa mort en janvier 1937..."; "J'aime le Frère André et saint Joseph !"; "Je lui dois des mercis pour bien des faveurs obtenues !", "Sa visite ici aujourd'hui m'apporte tellement de joie et de réconfort !"; "Je suis allé régulièrement prier à l'Oratoire Saint-Joseph quand j'étais encore capable..."
 
                      
© 2011 - Photos: Michel LaFontaine (1), Rafaëlle Lacombe (2), André Desroches (3), Valérie Barbeau (4)
 
     
© 2011 - Photos: Céline Morin
Cette célébration en présence du reliquaire du saint Frère André a apporté lumière, paix, réconfort, courage et espérance. Même le personnel soignant des résidences a pu profiter des effets positifs de ce moment magique. Un peu plus de 150 personnes ont reçu le sacrement des malades (note 2)  au cours de la cérémonie et l'eucharistie fut célébrée en signe d'action de grâce. La célébration s'est terminée par la vénération individuelle des résidents de la relique du saint Frère André. Ces minutes de prières, de communion, de ferveur et de dévotion ont été fortes au plan spirituel.
 
                
© 2011 - Photos: Valérie Barbeau (1, 3 & 4) & Rafaëlle Lacombe (2)
Par la suite, accompagné de bénévoles, j'ai fait la tournée des 11 unités de vie des résidences avec le reliquaire et j'ai célébré l’onction des malades avec plusieurs résidents qui n'avaient pu venir à la célébration et se déplacer. On se rappelle combien le Frère André aimait et accompagnait les personnes malades. Le reliquaire a été transporté dans les salons et les chambres pour être le plus près possible des résidents plus gravement affectés par la maladie ou l’âge… Le personnel a été très chaleureux et m'a assisté spontanément et joyeusement en me présentant au fur et à mesure les résidents. C’était la première fois que le reliquaire se rendait si proche des personnes qu’affectionnaient saint Frère André ! Rappelons que le reliquaire a été inauguré lors de la messe d’action de grâce au Stade Olympique à la fin d'octobre 2010, et qu’il s’agit d’une pièce unique. J'avoue avoir été touché par la présence du Seigneur, particulièrement à l'approche de résidents grabataires qui se sentaient revivre grâce à cette visite particulière...
 
             
© 2011 - Photos: Rafaëlle Lacombe (1 & 2), Pierre. Lussier (3) &Valérie Barbeau (4), 
En un sens, c'est comme si le Frère André en personne était venu visiter nos résidences. En effet, après sa longue journée au kiosque de l’Oratoire, le Frère André, accompagné par un fidèle bénévole, allait visiter des malades un peu partout dans la ville de Montréal

Le Frère André, cet homme au cœur rempli de lumière, est venu au milieu de nous par l'intermédiaire d'un fragment de son coeur. Ce cœur a prié, a aimé, a écouté; il a accueilli et soulagé des gens de partout qui portaient toutes sortes de souffrances. Il a été signe de la miséricorde de Dieu... Oui, cette fête a été véritablement un moment de grâce et de faveurs spirituelles pour ces deux centre d’hébergement du sud-ouest de Montréal. 

 Note 1 :  Cette journée mondiale des malades a été inaugurée par le Pape Jean-Paul II en 1992. Elle est fixée au 11 février, fête liturgique de Notre-Dame de Lourdes, sanctuaire marial international situé au sud de la France et qui accueille chaque années des milliers de pèlerins et de malades. Cette journée  nous permet de porter une attention particulière aux personnes atteintes par la maladie et de se faire proche de chacune d’elles, dans le respect et la dignité. Par la même occasion, nous voulons souligner la générosité et la compétence des personnes qui se dévouent quotidiennement auprès des malades, tant professionnels du milieu de la santé qu’intervenants bénévoles et aidants naturels. Quel que soit notre âge, la rencontre de la maladie, vécue personnellement ou par un de nos proches, bouleverse notre vie et nos valeurs, comme elle interroge notre foi et interpelle notre espérance.
Note 2 :  Le sacrement des malades, souvent nommé "extrême-onction" suite à des pratiques ancestrales, est offert aujourd'hui à toutes les personnes qui souffrent dans leur corps, leur âme, leur être. Ce rituel chrétien se veut un signe de la tendresse de Dieu pour la personne souffrante ou en perte d'autonomie dû à la dégradation de la santé ou de l'âge. Ce sacrement apporte à la personne croyante paix intérieure, sérénité, confiance, réconfort, lumière, etc. On peut recevoir l'onction des malades une fois par année et bien sûr à proximité du moment du "grand passage" vers l'autre Vie...
 
           
© 2011 - Photos: Valérie Barbeau (1 & 3), Guy Gélinas (2) & Michel LaFontaine (4).
 

QU’EST-CE QU’UN RELIQUAIRE

Un reliquaire est une sorte de boîte ou de coffret de forme variable, où l’on conserve des reliques de personnes considérées saintes et présentées comme des modèles de vie chrétienne. Il s’agit d’une tradition millénaire dans l’histoire de l’Église : lors du décès d’une personne sainte, les croyants prélèvent des morceaux de tissus, des os, ou même conservent le cœur (parce qu’il le symbole de l’amour et de la vie) en souvenir et hommage. Ces « échantillons » s’appellent des reliques. On les conserve dans les autels où on célèbre l’eucharistie, et on peut aussi les vénérer parce qu’elles sont sources de foi, d’espérance et d’amour et nourrissent la vie spirituelle chrétienne. Elles nous stimulent et nous encouragent à mieux vivre l’Évangile à la suite de Jésus.

Le reliquaire du saint Frère André est une pièce originale créée par le père André Bergeron. Il comprend une fiole contenant des parcelles du cœur  de saint  Frère André. Déposée sur des morceaux de pierres du Mont-Royal, cette fiole sacrée repose sur un tissu rouge et est accompagnée de deux médailles spéciales signées Sylvia Daoust, sculptrice québécoise de renom. Ce reliquaire « pèlerin » appelé à circuler dans les paroisses du Québec a été a été béni lors de la célébration d’action de grâces qui s’est déroulée au Stade olympique en octobre 2010.
 
              
                                                                     Mesdames Mélanie Labonté et Marie-Josée Mastromonaco
                                                           déléguées de Madame Marguerite Blais, ministre des aînés (Québec)
                © 2011 - Photos: Valérie Barbeau (1 & 2), Rafaëlle Lacombe (3) et Guy Gélinas (4).
 
              
© 2011 - Photos: Rafaëlle Lacombe (1 & 2) & Michel LaFontaine (3 & 4)
Remerciements sincères à toutes les personnes qui ont contribué au succès spirituel de l'accueil du reliquaire du saint Frère André :
- à l'équipe pastorale de la paroisse verdunoise Notre-Dame de la Sainte-Trinité: curé Laurent Ravenda (initiateur du projet), abbé Pierre Côté
et le diacre, futur prêtre, Joël Saavedra;
- aux bénévoles dévoués des deux centres d'hébergement où j'exerce mon ministère pastoral;
- aux responsables des deux sites représentés du CSSS Sud-Ouest-Verdun;
- à Madame Marguerite Blais, ministre des aînés, Québec et ses déléguées Mesdames Mélanie Labonté et Marie-Josée Mastromonaco;
- aux journalistes et photographes du Messager de Verdun (Pierre Lussier); La Voix Populaire (André Desroches);
et M. Guy Gélinas, webmestre du site http://ville-emard.com et Mme Céline Morin.
- aux résidentes et résidents qui ont participé avec tout leur coeur à cette visite éminente et spirituelle.